Mandat et allocations pour les milieux défavorisés

Des efforts considérables sont mis de l’avant dans les écoles pour assurer l’égalité des chances des élèves provenant de milieux défavorisés. Encore aujourd’hui, le Comité de gestion collabore à cet effort en générant des revenus de la taxe scolaire qui se transforment en allocations aux centres de services scolaires et aux commissions scolaires de l’île de Montréal.

Le Comité de gestion répartit annuellement les sommes provenant des revenus de placements du produit de la taxe scolaire et les revenus des facturations supplémentaires de la taxe scolaire aux centres de services scolaires et aux commissions scolaires de l’île de Montréal. Ces sommes sont utilisées afin de mettre en place des mesures de rattrapage en matière d’éducation dans les écoles de milieux défavorisés.

Chaque année des sommes importantes sont distribuées selon les règles de répartition adoptées par résolution des membres du Comité de gestion. Ces règles tiennent compte du principe d’équité. Elles sont en lien avec les outils développés par le Comité de gestion : la Carte de la défavorisation des familles avec enfants de moins de 18 ans de l’île de Montréal et la Classification des écoles primaires et classification des écoles secondaires selon leur indice de défavorisation.

Avant de traduire les allocations en argent, le Comité de gestion produit annuellement un document des Modalités de répartition en pourcentage pour 2020-2021 des allocations prévues aux règles de répartition du Comité de gestion de la taxe scolaire de l’île de Montréal.

Le montant annuel des allocations et leur distribution est disponible dans le rapport annuel du Comité de gestion.

Retour vers le haut

Carte de la défavorisation 2018

La Carte de la défavorisation des familles avec enfants de moins de 18 ans de l’île de Montréal est un instrument de connaissance du milieu. Cette neuvième version de la carte de la défavorisation a été produite en décembre 2018. Elle est basée sur les plus récentes données provenant de Retraite Québec et de Statistique Canada. Elle est mise à jour à partir des données du recensement, donc tous les cinq ans.

La carte de la défavorisation est un outil adapté à la réalité montréalaise permettant de saisir l’ampleur des inégalités sociales et économiques de son territoire. Elle sert de base à une répartition équitable des allocations à l’intention des écoles accueillant les enfants les plus vulnérables sur le plan scolaire. L’égalité des chances doit être poursuivie par une distribution ciblée des ressources, dans le but de contrecarrer les facteurs de risque. L’égalité des chances passe par l’inégalité des ressources en faveur des plus démunis.

L’indice global de défavorisation se compose de quatre variables : le revenu familial, la scolarité de la mère, la monoparentalité féminine et l’activité des parents.

La concentration géographique de la défavorisation se traduit, sur le plan scolaire, par une concentration d’élèves défavorisés au sein de certaines écoles.

Retour vers le haut

Classification des écoles

Le Comité de gestion produit annuellement lClassification des écoles primaires et la classification des écoles secondaires selon leur indice de défavorisation en fonction des inscriptions de l’année scolaire en cours dans les écoles des centres de services scolaires et des commissions scolaires de l’île de Montréal.

Cet indice de défavorisation des écoles est calculé en tenant compte du niveau de défavorisation du lieu de résidence de chacun des élèves qui sont inscrits dans une école.

Retour vers le haut

Comité de coordination des mesures de rattrapage dans les milieux défavorisés

Un comité de coordination des mesures de rattrapage dans les milieux défavorisés agit à titre consultatif sur toute matière touchant l’instrumentation développée par le Comité de gestion.

Retour vers le haut